PREFORMA, OPEN SOURCE PRESERVATION WORKSHOP _ 7 AVRIL 2016, STOCKHOLM

logo-preforma

Jeudi 7 avril 2016, une session de présentation du projet PREFORMA (PREservation FORMATs) a eu lieu au sein de la bibliothèque nationale de Stockholm (Kungliga Biblioteket).

L’inscription gratuite permettait d’accueillir de nombreuses institutions nationales, bibliothèques nationales, laboratoires de recherche et entreprises intéressées par le sujet de la préservation à long terme. Le CINES faisait partie de la centaine de participants qui ont répondu présents.

L’objectif de cette journée était de motiver les communautés à rejoindre le mouvement de l’archivage numérique, et de contribuer de près ou de loin à l’expansion du logiciel libre. PREFORMA est un projet européen qui a pour but de faciliter et d’uniformiser le contrôle des données des différents services versants, grâce à un package de validateurs de formats dont : PDF/A, Matroska, FFV1, LPCM, et TIFF. Les outils qui ont été retenus après la phase de sélection sont respectivement : veraPDF, MEDIACONCH et DPF MANAGER. Ce projet PCP (projet d’achats publics avant commercialisation) dont la fin est prévue pour décembre 2017, est cofinancé par la Commission Européenne dans le cadre de son programme FP7-ICT.
La matinée a été consacrée à la présentation du projet, aux avantages de l’open source et à l’intérêt des licences libres.

Ces deux derniers thèmes étant extrêmement liés, il en ressort que le logiciel libre offre quatre libertés qui sont :
– L’ouverture à tout type d’usage
– L’étude et la compréhension du code
– Le partage des copies du logiciel
– La diffusion des améliorations du logiciel
Du point de vue de la loi, il est important de comprendre les textes des licences avant la réutilisation, l’exploitation et le mélange de programmes. L’avocat qui a entretenu l’auditoire sur ce sujet, a insisté sur le fait qu’il fallait également prendre en compte les catégories de licences « copyleft » (strong, weak, non-copyleft) avant leur exploitation ou l’utilisation de programmes dérivés.

L’après-midi était réservé à la présentation des outils de contrôle et de validation qui forment le projet, suivie des démonstrations.

Les orateurs en ont profité pour annoncer les évolutions de leurs applications, en sollicitant toutes les formes de contributions externes. Car même s’il est vrai que les validateurs sont efficaces, ils n’ont été testés que sur des centaines de fichiers conçus à cet effet or il en faut un millier au moins.

Le CINES en tant que service d’archivage est un bon client pour faire remonter toutes les remarques après les tests des applications. Des échanges avec les développeurs de ces outils en fin d’après-midi ont permis de consolider les liens pour d’éventuelles collaborations dans ce projet et les projets à venir. Cette implication de la seule institution française présente à cet évènement a été très bien accueillie par les promoteurs du projet. Une occasion de plus pour permettre au CINES de renforcer et partager son expertise en matière de formats numériques et de validation.

OPEN SOURCE PRESERVATION WORKSHOP

Dernière modification le : 12 mai 2016
CINES