Bibliographie

Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive mais, nous l’espérons, suffisamment complète de références et ressources sur le domaine de l’archivage numérique pérenne.

Sites web

 

Normes et autres ressources téléchargeables en ligne

La norme AFNOR NF Z 42-013 est le fruit d’un travail qui a réuni les professionnels français de la GED (Gestion électronique de documents). Elle prend en charge toutes les exigences du contexte législatif français sur la valeur probante des documents électroniques, en établissant des mesures techniques et organisationnelles précises, et contraignantes, à mettre en œuvre pour l’enregistrement, le stockage et la restitution de documents électroniques afin d’en assurer la conservation et l’intégrité.
Depuis sa mise à jour en mars 2009, la norme ne reconnait plus seulement le WORM physique : elle tolère désormais le WORM logique à condition que les supports réinscriptibles apportent des garanties d’intégrité comparables à celles du WORM physique. Le domaine d’application des documents concernés par la norme a également été étendu aux documents nativement numériques ainsi qu’aux fichiers audio et vidéo. Les principes fondateurs du SAE y sont rappelés (politique d’archivage, pérennité, intégrité, etc.), et la notion de profil d’archivage apparaît. D’un point de vue technique, la norme instaure un journal du cycle de vie des archives, des journaux d’évènements, et apporte plus de précision sur l’horodatage.

Traduite en anglais, elle est devenue en 2012 la norme internationale ISO 14641-1 (http://www.iso.org/iso/fr/catalogue_detail.htm?csnumber=54911).

Tout comme le modèle OAIS, la norme internationale PAIMAS – Producer-Archive Interface Methodology Abstract Standard – est le résultat d’un travail impulsé par le CCSDS. S’inscrivant directement dans le cadre OAIS, la « norme » PAIMAS est un guide méthodologique pour la conduite formalisée des échanges entre des producteurs et une archive (terme par lequel OAIS désigne le système d’archivage dans son ensemble). Les expériences réelles d’archives numériques ont mis en évidence que l’une des grandes difficultés de la mise en place d’un service d’archivage se situe dans la non conformité des objets numériques fournis en entrée au système d’archivage. Ces difficultés trouvent elles-mêmes leur origine dans l’insuffisance du travail préparatoire entre producteur et archive. L’objectif de PAIMAS est de pallier cette insuffisance en proposant une démarche structurée de dialogue préalable.

  • TRAC (Trustworthy Repositories Audit & Certification : Criteria and Checklist) – Février 2007 : http://www.crl.edu/sites/default/fi…
    Liste de critères pour l’audit et la certification d’un service d’archivage électronique.
  • Standard d’échange de données l’archivage (SEDA)– mise à jour décembre 2015 – v2.0 : https://francearchives.fr/fr/

Le standard d’échange de données pour l’archivage (SEDA) est une réalisation conjointe de la Direction des archives de France (actuel SIAF : Service Interministériel des Archives de France) et de la Direction générale pour la modernisation de l’État (DGME). Il s’adresse aux administrations françaises de manière à leur fournir un cadre normatif pour les différents échanges d’informations entre les services d’archives et leurs partenaires. Il permet de modéliser les transactions faites entre les acteurs dans le cadre de l’archivage des données. La première version (0.1), publiée en 2006, a été remplacée en janvier 2010 par une deuxième version (0.2) et en septembre 2012 par une version 1.0, enrichie des retours d’utilisation des services. La version 2.0 est disponible depuis septembre 2015.

 

La P2A a été publiée en juillet 2006, à l’initiative de la Direction des archives de France (DAF nouvellement renommée SIAF : Service Interministériel des Archives de France), de la Direction générale pour la modernisation de l’État (DGME) et de la Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information (DCSSI). Elle s’adresse à la sphère publique et au domaine de l’archivage électronique sécurisé en définissant un certain nombre d’exigences minimales (juridiques, fonctionnelles, opérationnelles, techniques et de sécurité) devant figurer dans une politique d’archivage (PA). La politique d’archivage doit être accompagnée d’une déclaration des pratiques d’archivage (DPA) qui précise de quelle manière l’autorité d’archivage répond aux objectifs et engagements fixés par la PA.

La norme ISO 15489 (Records Management) et le document européen MoReq2 sont le résultat de travaux menés par des professionnels de l’archivistique. Tous les deux sont empreints de la conception anglo-saxonne du processus d’archivage, conçu et mis en œuvre dès le début du cycle de vie du document. Ces deux documents sont parfaitement adaptés au contexte de l’archivage des objets numériques pour lequel ils fournissent de très précieuses recommandations.

 

Ouvrages et publications imprimées

« Archivage et stockage pérennes : enjeux et réalisations » (Traité des Sciences et Techniques de l’Information) » sous la dir. de Corinne Leblond ; Lavoisier : Paris, 2009, 222 pages.

« L’archivage numérique à long terme : Les débuts de la maturité ? » par Françoise BANAT-BERGER, Laurent DUPLOUY et Claude HUC ; La Documentation française : Paris, 2009, 288 pages.

« Pérenniser le document numérique : séminaire INRIA, 2-6 octobre 2006 », ADBS, 2006, 206 pages.

Voir aussi : L’archivage pérenne des documents numériques (article paru dans la Gazette du CINES n°20 – décembre 2008, format PDF)

Dernière modification le : 23 mars 2017